Science

  • Modèle et scientifique.

    Hedy Lamarr, actrice, femme de tête et scientifique de renom. Elle nous laisse aujourd'hui une héritage fabuleux celui du gps et des communications gsm.

    hedylamarr.jpg

  • Couturière & Ingénieur ?

    Doucement mais sûrement la technique de la couture évolue. Mais est-ce encore de la couture ? Oui assurément puisque le résultat se retrouve sur le corps d'une femme, mais nous sommes déjà dans les prémices de l'atelier du 22ième siècle.

    En tout cas un pas vient d'être franchi dans la fluidité des matières par l'avènement de la Kinématics Dress.

    Cette robe entièrement imprimée par une imprimante 3D avec du nylon comme matière de base, est assez réussie  et bien sûr si elle ne peut encore rivaliser avec une robe Valentino eu Elbaz, en peut déjà supputer que nous ne somme plus très loin du résultat qui fera de cette technique une nouvelle approche de l'aspect vestimentaire.

    Cette robe, super structure de plus de 2000 minuscules panneaux tous assemblés par autant de charnières dispose pour le moins d'une fluidité étonnante qui la fait ressembler pour le moins aux mouvements d'une véritable étoffe.

    Voyez par vous même avec ce reportage sur Youtube.


     

    Est-ce l'avenir ?
    Bientôt pourquoi pas chez soi un système analogue qui vous permettra en entrant vos mensurations dans l'ordinateur, il établira directement le profil de votre silhouette couture en transférera les résultats dans une base de données.

    Puis un logiciel vous donnera des modèles de robes, adaptera vos données aux modèles qui se chargera alors d'imprimer votre robe.

    Commencée à 12, heures elle sera prête pour allez à votre soirée.

    Rassurez-vous ce n'est pas pour demain, mais ce n'est plus très loin.

  • La couture, la couturière et l'ordinateur

    L'image que l'on se fait de la couturière et du styliste en général est en train de se bousculer, les outils devenant de plus en plus robotisés, de plus en plus performants donne au créateur la joie de délirer en toute quiétude. La création va devenir de plus en plus passionnante car libérée pour certains de la technique, pour d'autres de la conception.  Le plus bel exemple passé à été le passage des fibres naturelles aux fibres synthétiques.

    Aujourd'hui ce qui nous fait rêver c'est une imprimante, par n'importe laquelle car celle-ci matérialise nos rêves et cela peut nous paraître un peu beaucoup déjanté mais c'est tellement amusant. L'impression 3D est donc en passe peut être de révolutionner notre quotidien ou l'on risque de voir bientôt notre couturière moderne, traditionnelle certe, mais forte de son diplôme d'ingénieur nous fabriquer une robe en deux temps trois mouvements par impression digitale. Ouah ! la couture n'est pas triste. Voyez cette réalisation de la créatrice Iris van Herpen et réalisée avec une telle imprimante - pas mal du tout.

    irisvanherpen2.jpg

    Nous n'en sommes pas encore là, cependant nos stylistes des grandes écoles aujourd'hui adeptes du clavier plutôt que du crayon, n'en sont pas moins des artistes du numérique, et donner à ces virtuoses de la matière des outils pour libérer la partie de fabrication par un automate est simplement dans l'air du temps. On n'est plus vraiment très loin ou le robot Gaston ira chercher les croissants - à moins - que dans votre cuisine moderne, une imprimante 3D ..., vous m'avez compris. Un de ces jours je vais vous écrire une note de prospective, vous verrez science fiction et réalité deviennent de plus en plus difficile à se différencier.

    A mon avis on n'est pas très loin du processus. Un autre exemple de création par M.Schmidt et Bitonti, Ce modèle, inspiré par l'utilisation de la suite mathémathique de Fibonacci (suite d’entiers dans laquelle chaque terme est la somme des deux termes qui le précèdent), est fabriquée par l'assemblage de 13 000 cristaux noirs Swarovski, 3 000 articulations en nylon et pèse presque 5 kilos.

    Je n'ai pas connaissance de l'algorithme de travail, mais si on associe les travaux de Lamé sur le sujet on devrait pouvoir faire des robes assez sexy. La robe a été réalisée à partir d’une imprimante 3D EOS P350 par l’entreprise Shapeways. ce n'est pas encore la robe fourreau mythique du styliste A.Alaïa mais quand même cela ne manque pas d'air et de promesses.

     

    Mschmidtbitonti1.jpg

    Revenant à la couture, si le process existe, les résultats ne sont pas encore à la hauteur des réalisations de Dior ou de J.Galliano, mais quand même nous ne sommes qu'au début d'une nouvelle aventure qui ne manque pas d'intérêt.

    robefourreau2.jpg

    On peut aimer ou non, ce n'est pas nouveau, mais cette technique s'inscrit bien dans l'évolution et l'exploration des techniques de plus en tournées ver le cognitif  et c'est une chance que de pouvoir en découvrir les balbutiements.

    Qu'en retenir ? on peut penser que la couturière de demain aura avec celle d'hier le soucis du chic dans la portabilité de l'étoffe ou de ce qu'il en restera.